Un jardin odorant de consonnes dans la maison de Rimbaud

Pour le Printemps des poètes, reconnectez-vous à votre nez et promenez vous  dans l’univers olfactif de Patrick Demazeau.

Patrick Demazeau artiste de Landart a donné un sens odorant
à la voyelle Y « l’oubliée de Rimbaud ».

Le Printemps des poètes a commencé tout en odeur à Charleville-Mézières avec l’exposition Y l’oubliée de Rimbaud dans le jardin des consonnes, de Patrick Demazeau dit Made (à prononcer à l’anglaise). Cette présentation alliant l’émotion de la poésie et un humour parfois potache (on imagine aisément ce que la lettre P peut évoquer d’odeur) est surtout très ludique et invite à un voyage particulièrement amusant.

Inédit, l’artisan parfumeur namurois Romain Pantoustier de Nez Zen a créé spécialement un parfum pour illustrer le F de cette exposition. « F et mer de la Réunion, belle de nuit, ta floraison et ton parfum m’ont enivré pour une seule nuit ».  

Un parfumeur namurois
expose chez Rimbaud.

Quand Romain Pantoustier décrit sa création, c’est un autre poème qui transporte tout autant : « Jasmin Sambac, Ylang Ylang, Géranium bourbon, pour la fleur enivrante des nuits insulaires ; la légèreté avec la papillonnante bergamote et le côté sombre de la nuit avec le baume du Pérou et le Benjoin de Sumatra. »

A découvrir jusqu’au 7 avril 2019 à la Maison des Ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *