Sorti en librairie pour le J-365 du #FMTM fin septembre 2020, le livre Vingt éditions d’un festival d’exception aux éditions Noires Terres revient sur les 60 ans d’histoire du Festival mondial des Théâtres de marionnettes, créé par Jacques Félix à Charleville-Mézières.

Festival mondial des théâtres de marionnettes 2013. Ambiance. ©Angel Garcia

Comment le festival est-il devenu un rendez-vous incontournable des marionnettistes du monde entier ? Quel rôle a-t-il joué dans le renouvellement des arts de la marionnette ? Quels sont les grands marionnettistes et les grandes traditions qui s’y sont croisés ? Que propose la nouvelle génération de marionnettiste ? En dix grands chapitres, cet ouvrage tente de répondre à ces différentes questions en revenant en images sur les 20 éditions du #FMTM depuis la toute première en 1961, jusqu’à celle de 2019.

Richement illustré, cet ouvrage bénéficie du témoignage de nombreux artistes : Agnès Limbos (Gare centrale), Les Anges au Plafond, Philippe Gentil et Mary Underwood, Michel Laubu (Turak), Jean-Pierre Lescot, Katy Deville (le théâtre de cuisine), Ilka Schönbein, Neville Tranter, Peter Schuman (Bread & puppet), Henk Boerwinkel (le Triangel), Stéphane Georis (le Polichineur) (liste non exhaustive).

En tant qu’auteur de ce livre en collaboration avec la directrice du Festival Anne-Françoise Cabanis qui m’a guidé dans le monde marionnettique, j’ai eu la chance d’interviewer ces marionnettistes passionnés qui ont partagé avec beaucoup de générosité leur expérience et leur amour pour leur art… De mars à mai. Le premier confinement commençait.

La période était bien étrange. Nous étions tous dans l’expectative, à la fois dans une volonté de continuer à faire, mais inquiets, paniqués peut-être même, dans notre fort intérieur. Certains m’ont reçu dans leur atelier en visio. Ce fut de belle bulle de respiration pour moi. Formidable d’apercevoir à travers le cadre de mon écran d’ordinateur les coulisses des créations.

Spectacle d’ouverture du festival 2017 ©Clément Caron

Cette période d’enfermement obligatoire est évidemment restée active pour ces artistes dont certains devaient se produire à la rentrée de septembre. Le J-365 à Charleville-Mézières a pu se tenir mais la respiration fut de courte durée pour le monde de la culture.  Après ces longs mois d’abstinence, l’édition du prochain Festival mondial des théâtres de marionnettes, du 17 au 26 septembre, risque d’être tout aussi exceptionnelle que vingt qui  l’auront précédée. Souhaitons que la fête soit folle et réussie et que nous puissions enfin nous réunir autour des artistes et de leurs créations.

Livre disponible sur le livre de l’éditeur Noires Terres ou en librairie (elles rouvrent dès samedi ).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *